Lo que voy a ser cuando crezca!

Christophe Colomb était catalan

Christophe Colomb était catalan (chercheurs américains)

MOSCOU, 15 octobre – RIA Novosti. Christophe Colomb était catalan et non pas génois selon l’ouvrage “L’ADN des écrits de Christophe Colomb” d’Estelle Irizarry, professeur émérite de littérature espagnole à l’Université américaine de Georgetown, rapporte l’agence espagnole Europa Press.

Selon la théorie généralement admise, Colomb est né dans la famille d’un tisserand de Gênes. D’autres scientifiques affirment qu’il pourrait être originaire de Grèce, du Portugal, de France, de Corse, de Pologne ou même d’Écosse.

Mme Irizarry a analysé les 100 documents – lettres, journaux intimes, notes – écrits de la main de Colomb qui se sont conservés jusqu’à nos jours. Étudiant les travaux de ses prédécesseurs qui ont prouvé que le grand navigateur ne maîtrisait bien aucune langue écrite, elle s’est demandé “pourquoi l’espagnol de Christophe Colomb pouvait être si précis, poétique et expressif” tout en contenant tant de fautes. Supposant que la langue maternelle de Colomb devait être proche de l’espagnol (castillan), elle a étudié le lexique, la morphologie, l’orthographe et la syntaxe des textes rédigés par Colomb avant de conclure qu’il était catalan.
.
Compte tenu de la ponctuation utilisée par le voyageur, la chercheuse a estimé qu’il était né sur l’île espagnole d’Ibiza. Mais cette idée a été critiquée par ses collègues espagnols.
.
Nito Verdera, auteur de huit monographies sur Colomb, affirme que le grand explorateur serait plutôt originaire du Royaume d’Aragon (1035-1469), au nord-est d’Espagne, dont faisait partie la Catalogne. Estelle Irizarry a publié 34 monographies et plus de 150 articles dans les revues internationales.
.
Elle est membre de l’Académie nord-américaine de la langue espagnole (ANLE) et membre-correspondant de l’Académie royale espagnole (RAE).
Gérard Depardieu
Né le 27 décembre 1948 à Châteauroux, Indre (France).
Acteur, Réalisateur, Producteur, Coproducteur, Autre, Producteur délégué, Acteur voix
Prochain film : A l’origine, le 11 novembre 2009

2 responses

  1. BiographieIssu d'un milieu ouvrier Gérard Depardieu naît dans une famille nombreuse. Turbulent dès l'adolescence, le jeune homme excelle d'abord dans les trafics et larcins en tous genres. Plutôt loubard et gouailleur, il se découvre une passion pour le théâtre lors d'un passage à Paris. Acteur-né, Depardieu suit les cours de comédie de Jean-Laurent Cochet et y rencontre sa future épouse, Elisabeth. Quelques apparitions de hippie plus tard, il décroche, en 1970, son premier rôle dans Le Cri du cormoran, le soir au-dessus des jonques, de Michel Audiard, où il côtoie Michel Serrault et Bernard Blier. L'acteur tourne ensuite dans plusieurs téléfilms, avant de revenir au cinéma avec un court métrage, La Vie sentimentale de Georges Le Tueur. Il y retrouve (…)Lire la suiteToute la biographie de Gérard Depardieu

    October 29, 2009 at 6:02 pm

  2. Biographie Né le 27 décembre 1948 à Châteauroux (France). Vient ensuite l'époque Veber, avec la mythique Chèvre, où il campe Campana, un privé encombré d'un malchanceux chronique, Pierre Richard. Veber reformera le duo à plusieurs occasions (Les Compères, Les Fugitifs). Toujours le même schéma pour un duo identique, le bourru, brutal et agile, flanqué du dépressif, rêveur et maladroit. Veber fait d'ailleurs de Depardieu un de ses comédiens fétiches, avec qui il tournera sept films. Dans les deux derniers, Le Placard en 2001 et Tais-toi! en 2003, Depardieu change d'emploi et devient l'idiot de service laissant les atouts de Campana aux autres. Ces rôles récurrents ne l'empêchent pas de tourner pour d'autres. Son rôle d'imposteur dans Le Retour de Martin Guerre lui vaut d'ailleurs d'être primé en 1982. Depardieu, tragédien né, campe ensuite Danton. Ce n'est d'ailleurs pas le seul personnage historique ou littéraire qu'il incarnera. A commencer par son époustouflante interprétation de Cyrano de Bergerac, filmé par Jean-Paul Rappeneau, où, armé de son pic (cap? péninsule?) et de son incroyable talent oratoire, à la fin de l'envoi il touche, remportant le Prix d'interprétation à Cannes et une nomination aux Oscars. Devenu monstre sacré, Depardieu prouve qu'il a la carrure pour incarner des hommes légendaires : Auguste Rodin (Camille Claudel), Christophe Colomb (1492), Porthos (L'homme au masque de fer), Edmond Dantès alias Le Comte de Monte Cristo pour la télévision, Honoré de Balzac (Balzac-TV), François Vatel (Vatel), Jean Valjean (Les Misérables-TV), Vidocq… Depardieu est partout. Beineix le veut pour La lune dans le caniveau, Pialat le lui arrache pour Police et Sous le Soleil de Satan. L'homme est inépuisable. Doué de ressources surhumaines, il tourne deux à trois films par an. En 1990, avec Green Card, il se fait connaître du public américain, en Français magouillant avec une belle Américaine (Andie MacDowell) pour obtenir la carte verte. Très populaire, Depardieu charme toujours les Français, avec la comédie Mon père ce héros. Véritable machine à jouer, il retrouve Corneau pour Tous les matins du monde, avant de descendre à la mine avec Germinal. Il enfile ensuite l'uniforme du Colonel Chabert, avant de tourner dans le thriller La Machine. Dernier passage par Pialat avec Le Garçu, avant de retourner aux Etats-Unis avec Bogus. Ne perdant pas le rythme, Depardieu passe les braies d'Obelix, personnage qu'on croirait dessiné pour lui, et se ressert trois fois jusqu'en 2008. Parallèlement, il tourne un drame romantique, Un pont entre deux rives, avec sa future compagne Carole Bouquet.On lui reproche sa boulimie de films, pas toujours intéressants. Depardieu exaspère, mais fascine toujours. Cette force de la nature se plante dans San Antonio, mais rebondit dans 36 quai des Orfèvres; ennuie dans Combien tu m'aimes? puis surprend dans Quand j'étais chanteur. Depardieu a plus d'un tour dans son sac. En 2008, cet acharné des plateaux, connu pour ses frasques et son jeu à la limite de l'improvisation, est dans plus de huit films (sans compter ceux de 2009). De la comédie joviale (Astérix aux jeux Olympiques) au polar noir (L'ennemi public N°1), en passant par la blague foireuse (Disco), Depardieu reste gargantuesque…. Un autre personnage à incarner?

    October 29, 2009 at 6:09 pm

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s